Quelle est la différence entre une assurance vie et une assurance décès ?

diférence assurance vie décèsL’assurance décès a pour principale objectif de protéger la famille en cas de décès de l’assuré. C’est une opération de prévoyance. L’assureur s’engage, en contrepartie des primes reçues de ce dernier, à reverser à ses proches un capital ou une rente s’il décède avant une certaine date. En revanche, s’il est toujours en vie à l’échéance du contrat, l’assureur est libéré de ses obligations et les primes encaissées lui restent acquises.

Elles ne sont ni remboursées à l’assuré, ni reversées à ses proches.

II existe deux formes principales d’assurance décès

L’assurance décès temporaire

Comme son nom l’indique, elle vise à couvrir le risque « décès » pendant une certaine durée seulement (1 à 5 ans, par exemple). Si l’assuré disparaît pendant cette période, les prestations convenues sont payées aux bénéficiaires du contrat. Dans le cas contraire, les primes versées sont perdues.

Autre différence avec l’assurance vie, l’assurance décès temporaire ne permet pas au souscripteur d’effectuer de rachats en cours de contrat, les fonds restant bloqués jusqu’à la réalisation du risque. Ce type d’assurance couvre généralement la souscription d’un prêt.

Il est aussi adapté aux jeunes couples non mariés ou chargés de famille, souvent Insuffisamment protégés des conséquences pécuniaires qu’entraînerait le décès de l’un d’eux. Enfin, il permet de protéger financièrement une entreprise en cas de disparition de son dirigeant (garantie décès « homme clé »).

L’assurance décès temporaire est souvent assortie de garanties complémentaires, couvrant le risque d’invalidité, ou prévoyant un doublement du capital en cas de décès accidentel de l’assuré. Des garanties qui entrainent un surcoût, habituellement noyé dans les frais de gestion du contrat, et dont l’utilité est parfois discutable.

L’assurance décès « vie entière »

La souscription d’un contrat à durée viagère permet de couvrir ses proches de manière plus complète et durable. Dans ce cas, les prestations sont dues quelle que soit la date du décès de l’assuré. Les cotisations ne sont donc pas versées à fonds perdus. Elles sont toutefois plus élevées que dans les contrats temporaires car l’assureur versera forcément les fonds au décès de l’assuré (la seule incertitude porte sur la date du décès).

Elles peuvent être versées en une seule fois, tout au long de la vie de l’assuré ou pendant une période déterminée (jusqu’au départ à la retraite, par exemple).

Cette assurance est généralement souscrite dans une optique successorale : elle permet de transmettre un capital à moindre frais, de protéger une personne vulnérable (son conjoint disposant de faibles ressources ou un enfant handicapé, par exemple), ou de dégager des liquidités pour payer des droits de succession.

Contrairement au contrat temporaire décès, le contrat d’assurance décès « vie entière » peut être racheté par son souscripteur. Celui-ci peut en effet demander le versement en sa faveur d’une partie ou de la totalité du capital avant la fin du contrat, comme sur une assurance vie « classique ».

A SAVOIR

Le contrat de « rente éducation » est une assurance décès temporaire qui permet de protéger un enfant en cas de décès prématuré ou d’invalidité de ses parents (ou d’un seul, celui qui a une activité professionnelle, par exemple). Il lui garantit le versement d’un revenu régulier (exonéré d’impôt) jusqu’à un âge prédéterminé, 25 ans par exemple.

L’objectif est de lui permettre de poursuivre ses études et de préserver ainsi ses chances de réussite scolaire en cas de coup dur. Les cotisations à verser par les parents diffèrent selon leur âge et celui de l’enfant à protéger.