Qu’est-ce qu’un contrat d’assurance vie en euros ?

Les contrats en euros sont constitués d’un fonds unique, libellé en euros. C’est la raison pour laquelle ce type de contrat est dit « monosupport ».

contrats-d-assurance-vie-en-euroUne sécurité pour l’épargnant

Il offre une très grande sécurité pour l’épargnant, quelle que soit la conjoncture économique, car le fonds sur lequel l’épargne est placée est composé de placements peu risqués, essentiellement obligataires, qui sont peu sensibles aux aléas du marché. Plus précisément, les fonds en euros sont généralement investis en obligations à hauteur de 60 à 80 %, le solde étant investi en actions cotées, immobilier et produits dérivés. Cette diversification permet de « booster » un peu le rendement des fonds en euros, dont les taux offerts ces dernières années n’auraient pas été atteints s’ils étaient composés à 1 00 % d’obligations à taux fixe.

Une garantie des sommes

Malgré cette diversification, les assureurs ont l’obligation de garantir les sommes placées sur ce type de support, les fonds en euros étant « à capital garanti ». Ainsi, si l’assuré récupère sa mise de manière anticipée, il ne s’expose pas à un risque de perte en capital. De plus, les fonds en euros garantissent que les gains générés chaque année restent acquis à l’épargnant.

A l’origine, l’assurance VIe ne comportait que ce type de fonds, et 11 existe encore aujourd’hui quelques contrats monosupports offrant ce seul type d’investissement à l’épargnant. Mais aujourd’hui, la

plupart des fonds en euros sont proposés dans le cadre de contrats d’assurance vie multisupports, qui comportent également des fonds en unités de compte. Pour la transformation d’un ancien contrat monosupport en euros en contrat multisupport.

A SAVOIR

L’épargne investie sur le fonds en euros peut être placée par l’assureur dans un actif cantonné ou dans son actif général (voir les conditions générales du contrat). Dans le premier cas, l’épargne investie par tous les épargnants du contrat est isolée, ce qui leur assure que les bénéfices qu’elle génèrera leur reviendront intégralement. Dans le second cas, ces bénéfices peuvent servir à rémunérer d’autres contrats de l’assureur.

Ce sont les associations d’épargnants qui ont mis un frein à cette pratique, en exigeant la constitution d’un actif cantonné pour obtenir durablement des performances de qualité sur leurs fonds en euros.