Peut-on utiliser l’assurance vie pour se constituer une épargne de précaution

=> les objectifs de l’assurance vie 

L’assurance vie est, en principe, un produit d’épargne de long terme.

Pour autant, dans la mesure où les fonds investis sont récupérables à tout moment, partiellement ou totalement (voir « les rachats et les avances »), rien n’interdit de s’en servir pour faire fructifier, sur une courte durée, des sommes qui doivent rester disponible en cas de besoin. Dans ce cas, il est préférable de choisir un contrat sans frais sur versements (ils sont commercialisés essentiellement sur internet), qui permet d’investir immédiatement 100 % des sommes placées et de ne pas avoir à attendre plusieurs mois pour engranger le premier euro de gain. En effet, si l’assureur prélève 4 % de frais à chaque versement et offre une rémunération de 5 %, l’épargnant devra patienter plusieurs mois avant de reconstituer sa mise de départ, et près d’un an avant d’encaisser ses premiers bénéfices.

A SAVOIR

L’épargnant qui place son épargne en assurance vie dans une optique de court terme doit choisir un contrat où la participation aux bénéfices (la partie de rémunération du fonds en euros qui s’ajoute au taux minimum garanti par contrat) est acquise même pour les sommes retirées en cours d’année.

Dans beaucoup de contrats, cette participation est attribuée aux seules sommes figurant sur le fonds en fin d’exercice. Ils sont déconseillés pour une utilisation de court terme, car la rémunération garantie hors participation aux bénéfices est faible.

Bien entendu, le souscripteur désireux d’utiliser l’assurance vie pour se constituer une épargne de précaution doit placer son argent sur le fonds en euros de son contrat et éviter les risques de pertes inhérents aux unités de compte. Ainsi, en cas de besoin, il pourra retirer tout ou partie de son capital comme s’il était placé sur un livret d’épargne.