Pourquoi préférer l’assurance vie au Plan d’épargne retraite populaire ?

=> les objectifs de l’assurance vie 

Le Plan d’épargne retraite populaire (Perp) est un produit d’épargne dédié à la constitution d’une retraite supplémentaire, souscrit à titre individuel et facultatif.

Encouragé par les pouvoirs publics, ce placement permet à l’adhérent de profiter d’un avantage fiscal intéressant, qui ne profite pas au souscripteur d’une assurance vie : la déduction de son revenu imposable d’une fraction des primes ou cotisations versées chaque année sur le plan (dans la limite de 10 % de ses revenus professionnels).

Principale critique envers le Perp : il s’agit d’un produit « tunnel ». En clair, sauf rares exceptions, l’épargne investie est bloquée jusqu’à l’âge de la retraite. En outre, la sortie ne peut intervenir qu’en rente viagère.

Aussi l’avantage fiscal accordé à l’entrée est-il du même coup repris en partie par le fisc, puisque la rente est imposable comme une pension de retraite. Ces « défauts de fabrication » justifient la préférence donnée par la majorité des épargnants soucieux de leur future retraite à l’assurance vie, jugée plus souple : l’épargne reste disponible à tout moment, elle peut être récupérée en capital et l’absence d’avantage à l’entrée est compensée par une fiscalité plus clémente à la sortie.

Il faut noter aussi que les rendements d’un Perp sont en général inférieurs à ceux d’un contrat d’assurance vie en euros ou du fonds en euros d’un contrat multisupport. De plus, l’offre de supports en unités de compte est le plus souvent réduite à quelques fonds financiers, qui ne permettent pas une grande diversification des placements. Les frais, eux, sont généralement plus élevés que ceux d’un contrat d’assurance vie. Il faut compter 4 % en moyenne de frais sur versements, et autour de I % de frais de gestion.

A SAVOIR

En parallèle de l’assurance vie, les salariés ne doivent pas négliger les systèmes collectifs mis en place dans leur entreprise pour améliorer leurs revenus à la retraite. Plan d’épargne retraite entreprise (Pere), Plan d’épargne pour la retraite collectif (Perco), régimes de retraite supplémentaire… Tous présentent un avantage imbattable : l’employeur les alimente régulièrement. Les fonctionnaires peuvent aussi adhérer aux régimes de retraite facultatifs qui leur sont réservés (type Préfon ou Corem), les travailleurs indépendants à un contrat Madelin. Ils fonctionnent sur le même principe que le Perp (les primes « Madelin » étant déductibles dans des limites plus élevées).