Payez moins d’impôts en combinant SCPI et assurance-vie

Certains contrats d’assurance-vie proposent la souscription de SCPI, une bonne astuce pour cumuler les avantages de ces deux types placements. Les épargnants pourront ainsi profiter d’une fiscalité bien plus intéressante que celle réservée à la détention en direct.

En investissant dans une SCPI via un contrat d’assurance-vie, vous bénéficiez de la fiscalité de l’assurance-vie. Ainsi, les revenus encaissés sont exonérés d’impôt à condition qu’ils restent investis dans le contrat.

De plus, les retraits effectués à partir de la 8ème année ne sont que faiblement fiscalisés. Les épargnants ont donc tout intérêt à s’orienter vers ce type de placement.

SCPI : investir dans l’immobilier locatif grâce à l’assurance-vie

Les SCPI représentent un investissement collectif en immobilier locatif qui peut être réalisé sous forme de parts d’immeubles, d’habitation, de bureaux ou de commerce. Très accessible, ce placement ne demande pas une capacité d’investissement importante.

Également appelés « pierre-papier », les SCPI sont considérées, selon scpi-8, comme un investissement rassurant par les Français. Il est possible d’acheter des parts de SCPI en direct ou dans le cadre de l’enveloppe fiscale d’un contrat d’assurance-vie. Cette seconde option offre de nombreux avantages.

Effectivement, l’assurance-vie possède un statut fiscal particulier permettant aux investisseurs de faire fructifier leur épargne mais aussi de bénéficier d’exonération d’impôts sur les plus-values.

SCPI et assurance-vie permettent aux souscripteurs de profiter des rendements des biens immobiliers qu’ils détiennent. Si ces derniers conservent les revenus fonciers dégagés dans le cadre de l’enveloppe du contrat d’assurance-vie jusqu’à la fin du contrat, ils préservent ainsi les plus-values réalisées d’une lourde imposition.

Une liquidité importante et avantageuse pour les souscripteurs

L’inconvénient principal des SCPI souscrites en direct est leur manque de liquidité. En effet, la revente des parts de SCPI peut nécessiter un délai important pénalisant ainsi l’épargnant.

Dans le cadre de l’assurance-vie, la liquidité est plus forte puisqu’il s’agit d’unités de compte, c’est donc l’assuré qui gère la liquidité des parts. De ce fait, les frais facturés lors de la souscription en direct sont fortement réduits, voire parfois inexistants lors d’un achat par l’intermédiaire d’un contrat d’assurance-vie.

Cela ne signifie pas pour autant que les souscripteurs ne paieront aucun frais sur leurs parts de SCPI. Effectivement, les frais dont l’assuré est redevable seront prélevés sous forme de participation aux bénéfices.

Les parts de SCPI sont également soumises à des frais de gestion. L’association de la SCPI et de l’assurance-vie reste malgré tout intéressante et particulièrement pour les gros contribuables qui seront soumis à une pression fiscale moins forte que celle d’une détention en direct.

Il ne faut pas oublier que d’autres actifs immobiliers tels que les fonds en euros immobilier, les sociétés civiles immobilières et les OPCI, représentent une large part de l’assurance-vie. Dans tous les cas, il est généralement conseillé de favoriser les contrats distribuant la totalité des bénéfices sur les SPI que vous recherchez et faisant ressortir des frais de gestion raisonnables.

Privilégiez les contrats aux frais sur versements acceptables et ouverts sur plusieurs types de SCPI afin de diversifier au maximum votre portefeuille d’investissement.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une réponse